Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Couvent de la Encarnación 

751
0

Le couvent de la Encarnación (de l'Incarnation) de Séville se trouve en plein centre de la ville, face à la cathédrale et au palais archiépiscopal au cœur du quartier de Santa Cruz. Il est populairement connu sous le nom de couvent de Santa Marta, car il est situé sur le terrain de l'ancien hôpital de Santa Marta.

Ce couvent appartient à l'Ordre des ermites de Saint-Augustin, fondé en 1244. Initialement installés sur la Plaza de la Encarnación, les membres de l'Ordre ont ensuite déménagé pour rejoindre leur siège actuel sur la place dénommée Plaza de la Virgen de los Reyes.

L'église est constituée d'une seule nef couverte de voûtes nervurées soutenues par un assemblage de quatre corbeaux. Le presbytère est de forme carrée et recouvert d'une coupole qui coïncide avec une ancienne chapelle musulmane.

Au XIXe siècle, d'autres dépendances ont été ajoutées en raison de l'arrivée de la communauté augustinienne. Un chœur supérieur et un chœur inférieur ont été ajoutés, la porte a été ouverte sur la Plaza de la Virgen de los Reyes, et une lanterne a été construite dans la coupole, ainsi que l'actuel clocher-mur.

Le couvent abrite des retables et des autels dédiés à divers saints. Le grand retable, de style néoclassique comme les autres retables qui se trouvent à l'intérieur, est présidé par un groupe de sculptures de l'« Annonciation ».

Le cloître se distingue des ouvrages monastiques habituels en raison de la présence d'édifices environnants. La résidence des religieuses est située dans le cloître principal, de forme rectangulaire et de construction récente, datant de 1971.

L'enceinte dispose également d'un verger et d'un jardin où se situent les espaces de travail de la communauté. Dans cette zone se trouve également une tour qui appartenait aux murs défensifs de l'époque musulmane.

Le couvent fut construit sur la Plaza de la Encarnación (place de l'Incarnation) en 1591 par l'Ordre testamentaire de Don Juan de la Barrera, mais le bâtiment fut démoli pendant l'occupation française en 1811, obligeant les religieuses à se réfugier dans le couvent du Tiers-Ordre franciscain, situé rue Sol. Quelques années plus tard, l'évêque Mgr Cienfuegos céda au couvent plusieurs bâtiments situés en face de la cathédrale sur le terrain de l'ancien hôpital de Santa Marta. C'est là que la nouvelle histoire du couvent a commencé en 1919.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.