Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Église paroissiale de Santa María Magdalena

160
2

Il s'agit d'un grand temple dont l'origine n'est pas datée, qui a été grandement remodelé sous l'influence de l'esthétique baroque entre 1733 et 1765.

Au XXe siècle, et lors des violents incidents survenus en 1936, l'église a subi des dommages importants provoqués par un incendie criminel, elle a donc dû être reconstruite plus tard.

Elle a été reconstruite en 1939 sous la direction de l'architecte sévillan Aurelio Gómez Millán, en respectant sa composition antérieure, à la fois en plan et en élévation, même si certaines modifications ont été apportées. Le maître Pedro Benítez et le maître local Juan López ont participé et collaboré à l'exécution de l'ouvrage.

À l'intérieur, elle conserve l'icône de la Vierge de Valme, œuvre du XIIIe siècle, ainsi que les restes de l'étendard d'Ab-Xataf, le dernier roi maure de Séville. Elle abrite également d'autres figures et peintures d'intérêt, notamment les icônes de la Vierge des Vertus (École de Duque Cornejo), la Divine Bergère (Montes de Oca), sainte Marie-Madeleine (Alvarez Duarte), du Rédempteur captif (Antonio Illanes), saint Pierre (Buiza), etc. Parmi les peintures, nous trouvons des œuvres de Luán de Espinal (sainte Anne), García Ramos (Vierge du Rocío), Cabral Bejarano (Animas), des peintures de l'école italienne du XVIIIe siècle et de la période romantique de la peinture sévillane (San Femando et la Virgen de Valme) ainsi que des fresques de Braulio Ruiz Sánchez décorant la chapelle du Tabernacle.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.