Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Palais et jardins de la Buhaira

986
0

Les origines de ces jardins remontent au règne d'Al-Mutamid, célèbre monarque du royaume de Taïfa, et son nom provient de la lagune qui s'y trouvait, « al-buhayra », où se situaient une série de jardins récréatifs qui plus tard et sous le mandat d'Abu Yacub Yusuf, seraient agrandis et peuplés de milliers d'oliviers, de vignes, d'arbres fruitiers et de palmiers.. Au cours des siècles suivants, cet espace passera de la splendeur à un état de ruine totale et ne sera reboisé qu'au XVIe siècle.

Après une deuxième période de déclin, il renaît à la fin du XIXe siècle, époque à laquelle sont détruits les derniers vestiges du palais musulman pour reconstruire l'édifice de style régionaliste existant à l'intérieur. Après avoir survécu aux pressions urbanistiques du siècle passé, il a finalement retrouvé son usage historique à l'initiative des autorités locales, avec un projet architectural quelque peu inhabituel dans l'environnement urbain. Les jardins ont finalement été inaugurés en 1999, et des travaux de mise en valeur des vestiges islamiques ont été menés, en ajoutant des jardins de style musulman. 

Toutefois, en raison de la nécessité d'ouvrir l'avenue qui porte le nom du palais pour communiquer deux grandes artères de la ville, Eduardo Dato et Ramón y Cajal, la parcelle d'origine a été divisée en deux, et les jardins sont désormais séparés par la nouvelle artère.

Les jardins sont ainsi agencés en deux espaces. D'un côté se trouve le jardin du Palais, répondant à une configuration qui combine l'organique et le géométrique, et un second espace de jardins, connu sous le nom de jardin de l'Histoire.

Cet ensemble, déclaré Biens d'intérêt culturel, abrite les ruines du palais de Buhaira, le bassin, l'entrée de Las Almenas, la Porte de San Agustín, la rue Nueva et l'entrée de Tejaroz.

Aujourd'hui, c'est un centre civique qui accueille les soirs d'été au mois de juillet un cycle de représentations théâtrales et lyriques dans le palais de Buhaira.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.