Feria

Séville, belle et diverse

En 1731, un groupe de jeunes passaient leur temps à chanter le rosaire dans les rues « plus pour s’amuser puérilement que pour des raisons de dévotion ». D’autres personnes se joignirent à eux et c’est ainsi qu’ils créèrent la confrérie de los Servitas, qui est à l’origine de la construction de l’église de Nuestra Señora de los Dolores.

L'église de San Nicolás de Bari faisait partie des églises paroissiales fondées après la reconquête par Ferdinand III de Castille en 1248. Ce temple gothique-mudéjar à l'origine, a été reconstruit comme édifice baroque au XVIIIe siècle.

L'ermitage de Notre Dame de l'incarnation est situé sur le site archéologique de Celti (B.I.C.), dans la rue San Pedro, un prolongement de la rue Juan Carlos I vers la rue Calvario, La viña, et qui est relié à l'ancienne route de Cordoue à Séville.

L'image du saint patron d'Osuna est vénérée dans cet ermitage, et emmenée en procession tous les 12 janvier. L'église a été construite au XVIIe siècle et rénovée au XVIIIe siècle. Son intérieur se compose d’une seule nef, couverte d'une voûte en berceau et d'une coupole sur pendentifs dans l'espace du transept.

Mieux connue sous le nom de Compagnie, car elle a été construite par les frères de la Compagnie de Jésus au XVIIIe siècle, plus précisément en 1627.

Dans cette église baroque d'une seule nef, on distingue sa façade avec les armoiries de Castille et Léon et l'image du Sacré-Cœur de Jésus.

Construite en 1541, Juan Téllez Girón a fondé le couvent franciscain du Corpus Christi, qui est encore largement conservé aujourd'hui.

Bâtiment du XVIIIe siècle, en pierre calcaire et marbre rose de la Sierra de San Pablo. 

Construite sur une église du XVIIe siècle, dont seul le premier corps de la tour est conservé, sa façade baroque en pierre se distingue. Elle possède un plan en croix latine et les nefs sont séparées par 16 colonnes toscanes.