Camona Vistas Parador

Séville te fais tomber amoureux

Cette église est un mélange de tradition islamique et d'art gothique apporté par les conquérants chrétiens venus de Castille. La façade principale date de la seconde moitié du XIIIe siècle, dont on remarquera l'entrée exceptionnelle en pierre et constituée d'un arc en ogive avec des archivoltes et des moulures épaisses.

Les vitraux de la cathédrale de Séville constituent l'un des ensembles les plus riches, homogènes et les mieux conservés des cathédrales espagnoles. Les cent trente-huit vitraux conservés sont également une excellente manière de découvrir l'histoire de cette technique dans la péninsule ibérique, du XVe au XXe siècle.

La Tour de l'Argent (Torre de la Plata), de forme octogonale, a été construite au XIIIe siècle par les Almohades et faisait partie des murailles d'enceinte de la ville. Elle marque la fin de l'enceinte fortifiée et elle communiquait par un pan de mur à la Tour de l'Or (Torre del Oro).

C'est dans la partie nord du centre historique de Séville, entre le fleuve et l'ancienne lagune de La Feria, que se trouvait l'ancien couvent et cloître des sœurs Clarisses.

Le Pavillon royal est un bâtiment situé sur la Plaza de América, au sud du parc María Luisa de Séville. Il a été construit en 1916 puis utilisé comme centre d'exposition pour l'Exposition ibéro-américaine de 1929.

L'église de San Martín est l'un des plus anciens temples de la ville. Sa construction remonte vraisemblablement au XVe siècle, et l'on pense qu'Alonso Rodríguez, « grand maître » de la cathédrale de Séville est intervenu dans sa conception.

L'architecture de cet ouvrage répond aux caractéristiques des églises paroissiales sévillanes du XIVe siècle, de style gothique-mudéjar, et il s'agit de l'une des églises qui a subi le moins de transformations, malgré les vicissitudes et le passage du temps.