Pinares de Doñana

Espaces naturels

Plus de trois cents sites et réserves naturelles

Sierra de Becerrero

218
2

Le massif de la Sierra de Becerrero, également appelé Sierra de Estepa, a été déclaré complexe montagneux d’intérêt environnemental, et se situe entre les villes d’Estepa, Gilena, Pedrera et Lora de Estepa, apparaissant comme une forte élévation dans un environnement plutôt plat. 
 
La partie sud de la municipalité d’Estepa présente un relief montagneux, car c’est là que se trouvent les premiers contreforts de la zone subbétique des chaînes de montagnes bétiques, qui s’étendent au sud de la province de Séville et au nord des provinces voisines de Malaga et Cadix. Les altitudes des collines du territoire d’Estepa sont modérées (entre 400 et 845 m), l’altitude maximale correspondant au pic Becerrero. 
 
Les matériaux qui composent la chaîne de montagnes sont principalement carbonatés, car on y trouve un calcaire d’une grande pureté, qui a toujours été très apprécié pour son usage commercial. La nature du substrat de cette chaîne de montagnes rend également possible l’existence d’un important aquifère karstique, dont les eaux souterraines sont utilisées pour l’approvisionnement urbain et pour l’irrigation de l’oliveraie, la principale culture de la région. L’eau provenant de la montagne jaillit de plusieurs sources à ses pieds, la plus connue étant celle de Roya, qui alimentait une fontaine rurale et un abreuvoir, et qui était très importante en raison de sa proximité du centre-ville et du chemin de transhumance de Ronda à Écija. 
 
Dans la Sierra de Becerrero, les pâturages, les oliveraies et les pinèdes prédominent, avec quelques petites parcelles de chênes verts et d’oliviers sauvages. L’ensemble de la zone forestière sert d’abri à un grand nombre d’espèces d’oiseaux. Les principales activités économiques de la chaîne de montagnes sont la sylviculture, le pin d’Alep, la chasse et les mines, tant d’extraction de gypse que d’exploitation de carrières. La célèbre pierre calcaire d’Estepa a été utilisée dans des bâtiments historiques tels que la cathédrale de Cadix et l’ancienne usine de tabac de Séville. 

Au pied de la Sierra de Becerrero, dans la municipalité de Gilena, se trouve une source d’eau qui donne naissance à la célèbre source de l’Ojo, dont les eaux servaient à abreuver les chevaux qui empruntaient la voie royale de Grenade et au fonctionnement de plusieurs moulins à farine.
 
Le territoire de Lora de Estepa est assez plat, bien qu’elle comporte certaines zones d’altitude modérée, comme la Sierra de Becerrero, et les collines de Hacho y Hachillo. La petite zone de la Sierra de Becerrero située sur le territoire de Lora de Estepa, renferme les collines de Guinchón et de Piedra del Águila, d’un grand intérêt paysager et naturel. Ces zones montagneuses présentent un intérêt extraordinaire pour la commune, car la végétation naturelle est limitée aux pentes abruptes des collines impropres aux pratiques agricoles. 
 
La partie du versant sud de la Sierra de Becerrero appartient à la municipalité de Pedrera, où elle apparaît comme une forte élévation dans la partie nord du territoire, où la colline de l’Ojo se distingue par sa hauteur. La sierra revêt une grande importance pour Pedrera, car elle contient les seuls restes de la végétation naturelle présente dans son territoire, avec des parcelles de pins d’Alep et de maquis méditerranéen. En outre, il s’agit de la zone qui présente la plus grande valeur paysagère de la commune. L’isolement relatif de cette chaîne de montagnes dans la campagne sévillane, quelque peu séparée du reste des formations de la zone subbétique, ainsi que l’abondance de l’eau issue des nappes phréatiques, ont fait de cette enclave l’un des premiers lieux peuplés de la région.
 
L’accès est gratuit. La route A-353 entre Gilena et Estepa, traverse la zone occidentale de cette sierra dans la municipalité de Gilena.

Comarque
Catégorie
Espaces détente
Superficie
3200.00 Ha
Flore

Quant à la végétation, on y trouve entre autres le croc de sorcière, la fumeterre à neuf folioles, l’aubépine noire, la lavande officinale, etc.

Faune

En ce qui concerne la faune, on peut y observer la perdrix rouge, le vautour fauve, le faucon crécerellette et le hibou grand-duc, entre autres.
Dans les pinèdes, la présence du bec-croisé des sapins doit être soulignée, car c’est l’un des rares endroits de la province où l’on trouve cette espèce. On y trouve également le traquet, la fauvette, le faucon crécerellette, la buse, le busard cendré, le pic vert, la mésange huppée, l’alouette lulu, le roitelet à triple bandeau et le bruant zizi. 

Étiquettes

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.