Camona Vistas Parador

Séville te fais tomber amoureux

Les arènes (Plaza de Toros) de la maistrance royale de cavalerie (Real Maestranza de Caballería) de Séville sont les plus anciennes arènes d'Espagne. C'est là que se déroulent les corridas de la Feria de Abril (la grande fête du mois d'avril à Séville), l'un des événements de la tauromachie les plus célèbres au monde.

Les arènes (Plaza de Toros) de la maistrance royale de cavalerie (Real Maestranza de Caballería) de Séville sont les plus anciennes arènes d'Espagne. C'est là que se déroulent les corridas de la Feria de Abril (la grande fête du mois d'avril à Séville), l'un des événements de la tauromachie les plus célèbres au monde.

Il s’agit des plus anciennes arènes de la province de Séville, construites sur la place d’armes d’un château musulman vers 1400, avec les vestiges archéologiques d’une muraille et de minarets, en intégrant à son intérieur la porte principale du vieux château andalou de la ville.

Les arènes d’El Castillo de las Guardas se trouvent dans la commune où sont installés les deux élevages les plus importants de la province. Elles sont originales de par leur emplacement : on peut les voir depuis le porche de l’église paroissiale San Juan Bautista. 

Elle a été inaugurée le 19 mars 2005. L'affiche de l'après-midi était composée de Espartaco, Rivera Ordóñez et Morante de la Puebla, qui ont combattu les bêtes de Zalduendo. 

Le projet est une œuvre de l'architecte Carmen Gil Calderón. 

En 1884, la Sociedad de Fomento de Écija entreprit de construire une arène sur l’ancien amphithéâtre romain. Les travaux furent réalisés sous la direction du maître d'œuvre Antonio Jiménez, et ils s’achevèrent le 25 juillet 1846.

Les arènes d'Osuna, dessinées par Aníbal González, ont commencé à être construites au début de 1902 avec des pierres de taille provenant de l'ancienne cité romaine d'Osuna. Elles ont été inaugurées le 13 mai 1904 avec à l'affiche Montes et Chamaquito, les plus grandes figures de l'époque, afin de déplacer les corridas qui se déroulaient auparavant sur les places de la ville.