Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Chapelle Nuestra Señora del Rosario

162
1

Les premiers écrits historiques évoquant cette chapelle datent de 1411. Ils font mention d’un édifice religieux qui évitait aux habitants de devoir monter à l’église San Juan Bautista située sur la colline du Cerro del Monumento.

Cette chapelle du XVIIIe siècle possède une nef divisée en trois vaisseaux. Le maître-autel carré est dédié à Notre-Dame du Rosaire, une œuvre du XVIIIe siècle attribuée à Cristóbal Ramos. La chapelle est couverte d’une voûte qui repose sur des arcs en plein cintre avec une porte de style baroque. Cette couverture est encadrée par un oculus lobé dans le tympan et un clocher-mur  surélevé. De part et d’autre de la porte se trouvent des azulejos représentant la Vierge del Rocío et  Notre-Dame de la Merci. 

Sous la Seconde République espagnole (1931-1939), la chapelle a été convertie en centre du Front populaire, perdant ainsi une grande partie de son patrimoine. Après la guerre, la chapelle est restée fermée jusqu’en 1947, date à laquelle elle a été utilisée pour héberger de nombreuses familles du quartier de Manchón qui se sont retrouvées sans abri suite aux grandes inondations du Guadalquivir.

Après plusieurs restaurations, la Confrérie a décidé en 1981 de reconstruire le retable principal d’après les descriptions de l’ancien qui avait disparu dans les années 1930. En 1984, le maître-autel a été béni, complété par le relief de la Sainte Trinité et les statues de San Joaquín et Santa Ana qui avaient été conservées par la Confrérie.

Il est aujourd’hui possible de contempler dans cette chapelle Notre-Dame de la Merci, du XVIIIe siècle, ainsi qu’un autel gréco-romain abritant une statue du Christ à bras articulés et de saint François, près du chœur, datant du milieu du XVIIIe siècle.

Étiquettes

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.