Osuna Colegiata

Séville, belle et diverse

Cette église est un mélange de tradition islamique et d'art gothique apporté par les conquérants chrétiens venus de Castille. La façade principale date de la seconde moitié du XIIIe siècle, dont on remarquera l'entrée exceptionnelle en pierre et constituée d'un arc en ogive avec des archivoltes et des moulures épaisses.

Il s'agit d'une église gothique-mudéjar similaire à de nombreux temples construits à l'intérieur de l'enceinte fortifiée de la ville au XIVe siècle, et elle fait partie des églises de ce type qui ont été le plus rénovées et agrandies au cours des siècles suivants, notamment entre le XVIe et le XIXe siècle.

L'église de San Nicolás de Bari faisait partie des églises paroissiales fondées après la reconquête par Ferdinand III de Castille en 1248. Ce temple gothique-mudéjar à l'origine, a été reconstruit comme édifice baroque au XVIIIe siècle.

Cette église appartient au groupe d'églises gothiques-mudéjares de la ville de Séville. C'est une église rectangulaire, divisée en trois nefs à quatre sections. Le chevet est de forme polygonale, précédé d'une section droite et séparé du corps de l'église par un arc de triomphe également de style gothique ou ogival.

L'église, de style gothique-mudéjar, date du XIVe siècle. Construite sur une ancienne mosquée, elle est composée de trois nefs avec une abside, deux entrées en pierre à structure en ogive datant du début du XVe siècle et une tour du XVIIIe, avec un clocher. Elle a dû être reconstruite après les dommages subis par le tremblement de terre de Lisbonne en 1755.

La Semaine sainte de Séville est sans aucun doute la plus grande fête de Séville qui commémore la passion, la mort et la résurrection du Christ, entre le dimanche des Rameaux et le dimanche de Pâques. 

Héritier du fondateur de l'orfèvrerie (orfebrería), Ramón León a commencé à travailler comme apprenti à l'âge de 10 ans. Au début des années 1980, il devient indépendant et crée son atelier à Triana, débutant son métier d'orfèvre en solitaire.