Pinares de Doñana

Espaces naturels

Plus de trois cents sites et réserves naturelles

Corridor vert métropolitain

640
0

Le corridor vert métropolitain relie le parc périurbain de La Corchuela à diverses municipalités de l’agglomération de Séville au moyen de deux pistes cyclables. Il favorise ainsi le transport par des moyens non motorisés, sans négliger les utilisations de loisirs et tourisme très importantes, tant pour sa qualité paysagère que pour le patrimoine culturel et architectural qui lui est associé.

Le parcours commence dans une zone de loisirs située au pied du pont du Vème centenaire, qui mène à la nouvelle rive de la Guadaíra, à côté de la station de pompage d’EMASESA. Il longe sa rive droite, offrant la possibilité de profiter des qualités pittoresques et écologiques de la rive de la Guadaíra : Torre de los Herberos, le principal et le plus précieux vestige archéologique de la zone, également situé dans l’ancienne ville romaine d’Orippo, déclarée Bien d’intérêt culturel. Le paysage plat de la région permet de voir certaines des villes environnantes comme Coria del Río et La Puebla del Río.

Le parcours traverse la rivière Guadaíra par un pont et rencontre un carrefour avant de continuer à gauche sur la route de La Isla. Après 500 m, on quitte la route et on continue sur le chemin qui mène à la Dehesa La Atalaya, une montagne publique de grand intérêt naturel, qui mène immédiatement au parc périurbain de La Corchuela. C’est l’un des pâturages les mieux conservés de toute l’aire métropolitaine et un lieu idéal pour la détente (il offre de nombreuses fontaines et une multitude d’équipements à usage public : tables, barbecues, aires de loisirs, etc.).

Deux kilomètres après La Corchuela, on tombe sur un carrefour qui propose deux options pour la dernière partie de l’itinéraire : la première, en direction de Los Palacios à travers La Vereda del Arrecife et le Cordel del Camino de Coria ou chaussée romaine, et la seconde en direction de Dos Hermanas par la Colada de Las Plateras.

La deuxième section du corridor vert métropolitain longe la vallée du Guadalquivir, à l’exception de la partie qui traverse la Cornisa del Aljarafe, où se trouve Gelves. Elle s’étend sur une zone de pentes douces et d’accès facile constituée de pistes de bétail et des berges du Guadalquivir. L’itinéraire relie les municipalités de Coria, Palomares del Río, Gelves, Mairena del Aljarafe, San Juan de Aznalfarache, Sevilla, Camas et Santiponce avec le reste des sections du corridor vert évoqué précédemment.

La connexion avec la section précédente se fait une fois que la piste cyclable se sépare de la rivière Guadaíra à la recherche du parc de La Corchuela. À ce stade, si vous prenez le chemin sur la droite en direction de Coria del Río, vous pourrez emprunter la navette fluviale qui traverse le Gualdalquivir et permet de rejoindre cette municipalité. L’itinéraire y traverse la Colada del Callejón de la Magdalena, qui rejoint le Cordel de Ugena jusqu’à la ville de Palomares del Río. Le paysage de cette région est entièrement agricole.

La prochaine ville que vous traverserez est celle de Gelves, accessible par la Colada de Gelves. Le passage à ce terme municipal se produit au carrefour de cette Colada avec le rond-point d’accès à l’urbanisation Simón Verde, et se termine au cimetière de Gelves. Il s’agit d’une section avec une légère pente initiale qui disparaît après 200 m, formant un parcours plat qui longe le bord de la Cornisa del Aljarafe avec une excellente vue sur Séville et la vallée du Guadalquivir. Cet itinéraire se situe entre le parc de La Cornisa et celui de Los Manantiales.

Après avoir traversé un tronçon urbain et le Parque del Pandero, le Corridor vert métropolitain longe la Cornisa del Aljarafe et se termine au centre sportif de San Juan de Aznalfarache, où il rejoint l’itinéraire qui longe les rives du Guadalquivir.

Après avoir traversé le village de Camas, prenez la déviation à gauche le long du chemin de transhumance de l’Alamillo, entre la ferme de Gambogaz et le camping Giralda, pour arriver au complexe monumental d’Itálica, à Santiponce, qui transmet encore la splendeur de cette ancienne cité romaine, berceau des empereurs Trajan et Hadrien.

Catégorie
Espaces détente

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.