Santiponce Itálica

Patrimoinie

Un patrimoine d'une immense richesse à découvrir

Caños de Carmona

543
0

Cet ancien aqueduc (« caños » ou conduite d'eau, canalisation), doit son nom à la porte par laquelle l'eau entrait dans Séville (la « Puerta de Carmona »), en provenance de la source de Santa Lucía à Alcalá de Guadaíra. Séville était approvisionnée en eau par cet aqueduc constitué d'arcs en brique, superposés sur deux hauteurs. Cet ouvrage a toujours suscité un débat sur son origine, à savoir musulmane ou romaine. De nombreux historiens situent sa construction aux alentours de 68 - 65 av. J.-C, époque à laquelle Jules César était questeur de la ville, mais il a été pratiquement entièrement refait par les musulmans.

À l'époque almohade, l'aqueduc se terminait au niveau de la Porte de Carmona, où un grand réservoir avait été construit pour distribuer l'eau en divers endroits de la ville, et utilisé par les classes les plus riches pour l'irrigation des jardins potagers (Huertas del Rey - Buhayra), des alcazars royaux (Reales Alcázares), en plus d'alimenter certaines fontaines publiques.

C'est le calife Abu Yaqub Yusuf qui, le 13 février 1172, vint inaugurer cet ouvrage. On estime que l'aqueduc a fourni 5 000 m3 d'eau potable par jour par une canalisation d'environ 17 kilomètres de long.

Cet ouvrage almohade en brique est constitué d'arcs en plein cintre, quelque peu abaissés, entrecroisés avec d'autres de plus petit rayon. Selon le niveau auquel ils se trouvent, les arcs peuvent être disposés en plusieurs rangées, créant ainsi différentes hauteurs.

0 commentaires

Nouveau commentaire

Les commentaires sont modérés, ils mettent donc un certain temps à apparaître. S'ils contiennent un langage offensant, ils ne seront pas publiés.