Osuna Colegiata

Séville, belle et diverse

Cette église est un mélange de tradition islamique et d'art gothique apporté par les conquérants chrétiens venus de Castille. La façade principale date de la seconde moitié du XIIIe siècle, dont on remarquera l'entrée exceptionnelle en pierre et constituée d'un arc en ogive avec des archivoltes et des moulures épaisses.

Construction défensive de l'époque musulmane, située à proximité du km. 7 de l'autoroute SE-140, de Peñaflor à La Puebla de los Infantes. Il se situe chronologiquement dans la période almohade, au XIIe siècle.

Église de Sainte Marie de l'Olive

Sur le site occupé par la paroisse, fut construite la forteresse musulmane primitive de la période almohade, dont seul un fragment de mur situé à côté du chevet de l’église nous est parvenu, et dans lequel un arc outrepassé brisé est encadré par un alfiz.

Il s'agit d'un tour de guet almohade intégrée aux défenses de Séville. Elle est perchée sur un monticule de la ville ibéro-romaine d'Orippo et ses fondations sont construites en pierres de taille extraites des ruines romaines.

Le pont connu sous le nom de Puente del Dragón a été construit sur la rocade d'Alcalá de Guadaíra, reliant l'A-92 (Séville-Almería) à l'A-392 Alcalá-Dos Hermanas.

Cette maison-palais fut la propriété des marquis de la Garantía et, aujourd’hui, elle appartient à MM. Cárdenas Osuna et Jiménez Alfaro. 

La façade est en briques apparentes et, au centre, il y a une belle porte du XVIIIe siècle avec le blason du marquisat. Cette porte se distingue par ses belles proportions, son design et son élégante exécution.