Camona Vistas Parador

Séville te fais tomber amoureux

Le Real Alcázar de Sevilla, est un ensemble de bâtiments palatiaux, situés dans la ville de Séville, dont la construction a commencé à la fin du Moyen-âge et où se superposent plusieurs styles tels que l’art islamique de ses premiers habitants, le mudéjar et le gothique de la période qui a suivi la conquête de la ville par les troupes castillanes et enfin les styles Renaissance et baroque des r

Cette maison-palais fut la propriété des marquis de la Garantía et, aujourd’hui, elle appartient à MM. Cárdenas Osuna et Jiménez Alfaro. 

La façade est en briques apparentes et, au centre, il y a une belle porte du XVIIIe siècle avec le blason du marquisat. Cette porte se distingue par ses belles proportions, son design et son élégante exécution. 

Cette maison-palais vous fera voyager dans le temps à travers des espaces marqués par une vie intense, la noblesse et les conquêtes.

Sauvée de l’oubli, cet édifice harmonieux, restauré en hôtel offre aux visiteurs la possibilité de retrouver leur paix intérieure dans des pièces lumineuses, entre des fontaines, des grenadiers et des orangers. 

L'origine de l'Alcazar royal remonte à l'évolution de l'ancienne Hispalis romaine au haut Moyen Âge, lorsque la ville a été rebaptisée Ixbilia. Et plus concrètement au début du Xe siècle, à l'époque où le calife de Cordoue Abderrahmán III an-Násir ordonna, en 913, la construction d'une nouvelle enceinte gouvernementale, le Dar al-Imara, sur le flanc sud de la ville.

Le parc de María Luisa fait partie des jardins du palais de San Telmo, donnés en 1893 à la ville de Séville par l'infante María Luisa (duchesse de Montpensier), et incorporés au patrimoine urbain en 1911. En 1893 sont construits le petit édifice baptisé « Costurero de la Reina » (littéralement le couturier de la reine) et une serre à structure métallique.

Les origines de ces jardins remontent au règne d'Al-Mutamid, célèbre monarque du royaume de Taïfa, et son nom provient de la lagune qui s'y trouvait, « al-buhayra », où se situaient une série de jardins récréatifs qui plus tard et sous le mandat d'Abu Yacub Yusuf, seraient agrandis et peuplés de milliers d'oliviers, de vignes, d'arbres fruitiers et de palmiers..

Le jardin faisait partie du Pavillon de la Nature de l'Expo'92 de Séville. C'est un jardin unique en Espagne pour son contenu exclusif en espèces américaines, certaines uniques au monde. Ce jardin paysager est structuré en différents parterres de fleurs de forme irrégulière entre des chemins pavés et des sentiers de terre qui permettent de le parcourir dans son intégralité.